A la recherche du temps perdu

Littérature et musique française. Les résonnances profondes d’un style, d’une école, d’une époque.

« La musique est peu-être l’exemple unique de ce qu’aurait pu être –
s’il n’y avait pas eu l’invention du langage, la forme des mots, l’analyse des idées –
la commubnication des âmes », Marcel Proust.

Vendredi 19 septembre à 20 h.
Grande salle MPJ, Lutry

 

Musiques

  • Gabriel Fauré
  • Maurice Ravel

Intervenant

  • Roelof Overmeer, Professeur Université de Lausanne.

Musiciens

  • Claire isperian, piano
  • Denitsa Kazakova, violon
  • Olivier Piguet, violon
  • Céline Portat, alto
  • Pascal Desearzens, violoncelle
Marcel Proust

Marcel Proust est né à Paris le 10 juillet 1871 dans le seizième arrondissement. Son père, Adrien Proust, est professeur agrégé de médecine, et sa mère, Jeanne Weil, est la fille d’un riche agent de change. Marcel Proust est un enfant chétif, sensible et il souffre des bronches. Il adore sa mère et dès son jeune âge se montre très sociable. Un jour, vers l’âge de dix ans, il est pris d’une très grave crise d’asthme; une crise si violente que son père crut qu’il allait mourir. En 1881, il entre au lycée Condorcet, où malgré sa santé fragile, il obtient de brillants résultats. Il obtient son bac en 1889 et effectue son service militaire à Orléans.

En 1909, Proust se consacre exclusivement à son œuvre. Il conçoit cet immense projet de faire revivre les jours enfuis dans un ouvrage intitulé A la recherche du temps perdu. Il commence à rédiger la première partie, Du Côté de chez Swann. Il travaille la nuit, se repose le jour et reste enfermé chez lui. Quelques extraits paraissent dans le Figaro, mais ce premier volume (environ sept cents pages), prêt à être publié en 1912, ne trouve pas d’éditeur. Il sera notamment refusé chez Gallimard par André Gide qui se reprochera longtemps ce refus. Finalement Marcel Proust fait paraître Du Côté de chez Swann, à compte d’auteur, chez Bernard Grasset en 1913. Il annonce aussi pour l’année suivante la suite : Du Côté des Guermantes et le Temps Retrouvé.

Tiré de Biographie de Marcel Proust et pour en savoir davantage.

 

 

 

 

Gabriel Fauré

Né à Pamiers (Ariège) le 12 mai 1845, mort à Paris le 4 novembre 1924. Compositeur.

Il est le plus jeune des six enfants de Toussaint-Honoré Fauré (1810-1885) et de Marie-Antoinette-Hélène Lalène-Laprade (1809-1887). En 1849 la famille s’installe près de Foix, à M ontgauzy où Toussaint-Honoré est nommé directeur de l’École normale. Fauré prend l’habitude de jouer l’harmonium de la chapelle, jouxtant l’école, il est conseillé par une vieille dame aveugle.

En octobre 1854, après avoir obtenu une bourse, Fauré entre à  l’École de musique classique et religieuse de Paris, communément appelée École Niedermeyer. En plus des études générales, il suit des cours d’orgue (Clément Loret), d’harmonie (Louis Dietsch), de contrepoint et de fugue (Xavier Wackenthaler), de piano de plain-chant et de composition (Niedermeyer).

Tiré de Musicologie/biographie et pour en savoir davantage.

 

 

 

 

Maurice Ravel

Né à Ciboure, le 7 mars 1875; mort à Paris, le 28 décembre 1937

Son père, Joseph Ravel (1832-1908) est ingénieur. Après la guerre de 1870, il participe à la construction des voies ferrées en Espagne. Il rencontre Maria Deluarte (1840-1917) à Aranjuez et l’épouse en 1874.

En juin, la famille s’installe à Paris dans le quartier de Montmatre. Selon sa propre esquisse autobiographique, il commence les études de piano à l’âge de six ans, avec Henry Ghys. Il acquiert ensuite ses première notions d’harmonie et de contrepoint avec Charles René.

Il entre au 1889 au Conservatoire de Paris dans la classe de piano d’Anthôme, et en 1891 dans celle de Charles de Bériot. Il obtient une première médaille de piano en 1891. Il se lie d’amitié avec Ricardo Viñès, également élève de Charles de Bériot (le 4à partir de la gauche sur la photo). Ravel et Viñes, à l’époque influencés par Chabrier, travaillent ses Trois valses romantiques de Chabrier et vont les lui jouer.

Tiré de Musicologie/biographie et pour en savoir davantage.